Section 4 – Interview 4

Question : quel est selon vous le contexte propice à ce genre de relation virtuelle ? Où (endroit) ? Quand (moment de la journée et moment dans la relation) ? Comment (quelle application et quelle technique) ?

L’outil utilisé prédominant est Snapchat, cette application nous conforte dans la sérénité de l’éphémère et nous sommes prévenus de l’impression de la photo envoyée (le screen). Donc nous revenons sur l’idée de la suppression de preuve et donc de minimisation de risque de vengeance ou de dévoilement de la photo à un public quelconque. Mais les volontaires sont conscients que le digisexe peut se faire par message, appel téléphonique ou même encore webcam. De plus, la pratique du digisexe n’est pas réservée qu’aux couples, elle peut se faire entre partenaires certes, mais aussi entre sex-friends, après avoir fait connaissance avec quelqu’un, ou encore dans une relation à distance (le couple est dans l’incapacité de se voir mais souhaite quand même avoir une intimité). Mais c’est une pratique qui reste relativement personnelle et tabou. Pour un(e) volontaire, le digisexe peut avoir plusieurs intérêts, pour un jeune couple cela permet de se découvrir et pour un couple inclus dans une relation longue, cela peut s’avérer efficace pour relance le désir.

Pour ce qui est du moment, les volontaires s’accordent tous pour dire que le soir est plus approprié, chacun est seul chez soi, inoccupé et donc complètement dévoué au digisexe. De plus, c’est à cette période de la journée que le manque de l’autre se fait ressentir. Donc, c’est un moyen de lui dire que nous aimerions qu’elle soit à nos côtés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *