Divers participants

Les sites de rencontre foisonnent de critères de sélection… et de profils différents d’utilisateurs. Ce sont même des “participants”, qui ajoutent chacun à leur façon un élément nouveau sur le site et le font vivre. On peut s’amuser ainsi à retrouver parmi ces utilisateurs certains profils qui mettent en lumière une logique qui les pousse à venir sur ces sites.

 

Clin d’oeil à Roland Barthes

Dans son ouvrage clef Fragments d’un discours amoureux, Roland Barthes dresse un lexique du vocabulaire amoureux qui peut à bien des égards permettre de comprendre les dérives des sites de rencontre. Parmi ces mots et expressions choisies par le philosophe, “l’écorché“et  le “tutti sistemati” sont marquants.

Un profil récurrent : l’écorché. Barthes soulève une des formes majoritaires de l’expression du désir en ligne, à travers une sensibilité exacerbée. Celle-ci se cache derrière un profil en apparence “neutre”d’utilisateur, qui après une blessure cherche un partenaire idéal selon ses critères. Ainsi on peut l’observer avec le questionnaire d’entrée sur le site Parship : hobbies, qualités morales, couleur des cheveux, taille, sont autant de critères qui tentent de cerner le partenaire idéal et de combler en creux le manque de perfection des rencontres liées au hasard.

Un phénomène courant : le tutti sistemati. Tout part d’un phénomène : le désir d’être “casé” comme le dit Barthes.  Les sites de rencontre répondent à un besoin essentiel de l’homme en société, celui d’appartenir à un tout social. La relation de couple serait en quelque sorte les fondations de cette grande maison qu’est la vie en société. Telle serait la logique qui pousse les célibataires vers les sites de rencontre : croire désirer l’autre à travers les rencontres que l’on peut faire (mais c’est surtout le désir de structure initial – d’être “casé”- qui prédomine). Ainsi l’on désire être désiré, et cette boucle infernale qui ignore son origine explique le marché florissant des sites de rencontre. 

 

Quelques exemples de ces profils à travers une émission : Toute une Histoire (sur France 2)

  1. Jessica, interviewée dans l’émission, est une jeune femme 29 ans. “Quand on arrive à la trentaine, tout le monde commence à se caser”. (cela peut renvoyer ici au Tutti sistemati de Barthes).
  2. Caroline est une sexagénaire. Elle admet d’emblée avoir “sélectionné” ses prétendants selon des critères précis. Mais ne parvient pas à trouver l’amour. Un jour elle fait une “vraie rencontre”, avec un homme fraîchement séparé : il était en fait toujours avec femme et enfants. Elle illustre quant à elle le profil des écorchés que l’on trouve souvent sur les sites de rencontre. 

 

Quelques phrases recueillies lors des entretiens réalisés pour notre enquête

Les avantages de ces sites “Ca coupe notre individualisme quotidien et nous fait peut-être connaître des gens qui valent la peine d’être connus”. “Cela permet à des personnes prisent par leur travail, le temps ou simplement seules de communiquer et parfois de se rencontrer.”

Le côté éphémère des sites de rencontre : “Une histoire peut commencer sur internet si l’intention de se voir y est rapidement comprise”, “ Internet n’est qu’un entremetteur”.

La mauvaise réputation des sites de rencontre : “Oui c’est contre nature et pourtant dans l’air du temps”, “ils se ressemblent tous”, “je ne fonde pas beaucoup d’espoir dessus”.

Les défauts des sites de rencontres : “il y a une certaine magie qui disparaît c’est à dire qu’avant on s’imaginait des choses qui n’étaient pas encore réelles, on idéalisait cette personne”, “je ne m’imaginais que du positif sur elles, j’étais aveuglé par leurs qualités, car en virtuel il est difficile de distinguer les défauts”.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *