Partie II – L’ALIMENTATION DES DIKTATS DE LA BEAUTÉ DU CORPS

La visibilité des normes

 

Le numérique n’est pas un monde irréel. Les connaissances que nous avons du monde, que cela soit les standards de beauté ou les problèmes d’ordres sociaux se retrouvent sur internet. Le numérique est une extension de notre monde.

Une dévalorisation qui tend vers une dénonciation

➢ Instagram reflète les diktats de la mode avec une majorité de tags liés à la minceur

➢ Les jeunes femmes recherchent une reconnaissance

➢ Volonté et besoin de publier entraîné par le fait qu’il y ai interaction avec le monde entier. Sans les réseaux sociaux, l’avis d’autrui se limite au cercle familiale et amicale. Aujourd’hui cela ne suffit plus : l’intimité à besoin d’être partagé

➢ Incitation au partage : plus on voit des corps « idéals » plus le challenge est fort pour vouloir savoir « qui on est » aux yeux des autres
Nous retenons de ce début d’enquête que les diktats semblent
tout de même être majoritaires dans les photos et idéal
esthétique mais le désir de passer à autre est bien présent.
Le corps ici en image nous permet de voir que son message
principal est véhiculé par les diktats de la mode : # SKINNY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *