Partie III – LA DÉCONSTRUCTION DES DIKTATS PAR LA DÉNONCIATION

Mettre en lumière différentes beautés du corps

 

Body positive le “mermaid thighs ” pour contrer le “thigh gap

 

• #thightgap 10,807 posts

• #mermaidthighs 10,369 posts

Pour protester contre la glorification de l’extrême minceur par le biais du hashtag “thigh gap” (écart de cuisse), l’hashtag “mermaid thighs” (cuisse de sirène) a été crée comme une réponse et utilisé pour montrer qu’il était possible de se sentir attirante sans être maigre. 

Cassey Ho (ci-contre) une coach sportive fait une expérience sociale en postant une photo retouchée d’elle même sur Instagram. 

Les réactions démontrent qu’il est difficile pour certain de voir la différence entre un corps normal et un corps photoshopé même lorsque le montage est grossier. La maigreur est un objectif pour certains qui voient ce corps retouché comme un objectif à atteindre même si les commentaires semblent être assez diversifiés. Ce post a permis de dénoncer les diktats de la beauté qui sont inatteignable, voir dangereux pour la santé. Par la suite, elle a fait une vidéo nommée “the perfect body”, dans laquelle elle montre l’impact que peut avoir le du body shaming. Son but étant d’inciter les gens à accepter leur corps. /http://golem13.fr/cassey-ho-perfect-body-photoshop-video/

Il n’y a pas de représentation sans contre-représentation.

Sur instagram le mermaidthighs montre des femmes qui assument leurs rondeurs, qui acceptent d’être désirables. 

 

On retrouve aussi des hashtag tel que “vivalacurvy” (vive les courbes). Des femmes qui osent montrer leur confiance en elles malgré les diktats.

Mais cette riposte est aussi une manière de dénoncer les risques d’anorexies liés à la volonté d’avoir un écart entre les cuisses.

Nous avons créé un Instagram dans le but de montrer des corps différents avec des femmes qui acceptent leur formes. Nous avons eu quelques j’aimes mais très peu de commentaires. Nous vous laissons ci-dessous un lien vers l’instagram. https://www.instagram.com/freeyourselfies7717/

#FREETHENIPPLES

Depuis longtemps un problème est présent dans nos sociétés. La femme se doit de cacher sa poitrine alors que l’homme peut se permettre de se montrer torse nu. Dans l’univers d’instagram le téton d’une femme doit être caché (flouté). Pour dénoncer cela les utilisateurs prennent ce qui acceptable dans la société (et sur internet) dans le but de montrer l’absurdité de cette règle.

Les règles de conduites sur les réseaux sociaux se trouvent dans les conditions d’utilisations et celles-ci varient selon le site. 

Twitter autorise la publication de sein nue sur sa plateforme alors qu’Instagram non. Le mouvement freethenipples est d’actualité que cela soit dans  le monde réel comme dans les espaces virtuels. 

Le hashtag « freethenipples » est disponible sur internet mais le problème était déjà présent dans la société. En effet le tag est repris du nom d’un docu-fiction “Free the nipples” dans lequel des femmes ont marché seins nues dans les rues de New York pour protester contre le sexisme qui les empêchent de jouir du même droit que les hommes (celui de se promener torse nue dans la rue sans être sexualisé).  Dans l’univers d’Instagram le téton de la femme n’existe pas et doit être supprimé.

Pour dénoncer cela, des célébrités comme Miley Cyrus, Naomi Campbell, Bella Hadid ou ou Chrissy Teigen se prennent en photo et la poste sur Instagram même si la photo prends généralement moins de 24 heures avant d’être supprimée et reposté par un autre utilisateurs, sur la plateforme ou ailleurs.

Lorsque nous avons publié la photo de Naomi Campbell sur l’Instagram que nous avons créé, elle a été supprimé par la plateforme moins de 24h plus tard. La même photo avait été publié par Campbell sur son compte avant d’être aussi tôt supprimée. Elle reste elle visible sur Twitter mais avec une message  nous informant que le contenu peut être offensant. Sur Facebook (qui est le même filiale que Tnstagram), la plainte de plusieurs utilisateurs notamment avec le hashtag « freethenipple » a permis de montrer des tétons mais seulement si cela est artistique. Bien qu’il soit difficile de juger notamment pour un logiciel de ce qui est artistique et de ce qui ne l’est pas. On peut tout de même voir une petite victoire pour le mouvement « freethenipple ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *